Loading...

Attention Musique ! La parole au public

"Permettez-moi de vous livrer ici une traduction  – à ma façon –  d'une langue qui m'est à la fois familière et étrangère, la MUSIQUE. La musique est une langue que je ne parle pas mais qui pourtant me parle. Et j'aime à l'écouter :
Une langue "fleurie" quelquefois,  austère à  d'autres moments. À l'accent chantant et vif ou au débit saccadé,
Pétillance joyeuse, babil ou mots frappés, polysémie, cacophonie ou harmonie.
Discours grandiloquent, confidences discrètes, conversations savantes, papotages de cocottes,
Roucoulades appuyées,  vociférations, onomatopées, allitérations.
Une langue ésotérique pour oreille initiée, cri lugubre et glaçant ou Haïku ciselé,
Stridence, aisance, romance, épopées magnifiques, grondement, essoufflement.
Ton sec, logorrhée, dialogue, joutes slamées, distractions oulipiennes.
Une langue de modeste, simplicité biblique, accents de vérité, dictons en ritournelles,
Résonnances anciennes, patois revivifiés et Légende Dorée.      
Amour, humeur, humour, modalités, tonalités. 
Une langue narrative, émotive, évasive .....ou absconse ! Qui dit: "Bizarre" ou "atmosphère"!
Flatterie, séduction, superbes envolées, message au ton feutré.
Accords et désaccords, unisson, cri du cœur, écho, clameur... et les silences.
Parfois la musique se tait. Mais alors souviens-toi de l'éloquence du SILENCE"

Michèle Bonhomme

 

 

"Je suis allé entendre (et voir) un concert à Gare au Théâtre lundi dernier, concert organisé par le Baroque Nomade. C'était l'ensemble Double Face !

J'ai d'abord été envouté par la soprano (Véronique Bourin) et, particulièrement, le duo mélodique et sensible entre cette soprano et le cornet à bouquin. Ce cornet à bouquin, évidemment, n'était pas seul, il était magistralement joué par Marie Garnier-Marzullo, qui, je crois, dirige ce bel ensemble... ? Je ne connaissais pas cet ensemble, et je ne me souviens plus de tous les noms, mais, vraiment, les lignes mélodiques de la voix de la chanteuse et cet instrument qui se croisent et s'entrecroisent, se répondent et se caressent m'ont véritablement ému, notamment pour la partie 17e. Car oui, il y avait une partie 17e et une seconde partie 19e, tout sur instruments d'époque. 

J'ai découvert aussi ce soir-là une alliance sonore inédite pour moi entre le son de la guitare romantique et le pianoforte. Avec des instruments modernes (moi qui suis guitariste classique, j'ai déjà entendu et expérimenté) ça ne marche pas très bien. On entend mal la guitare qui est noyée dans le son du piano moderne, toujours puissant, hein, le piano moderne ! Mais là, avec ces instruments-là, on comprend d'emblé pourquoi les compositeurs de l'époque ont pensé à ce duo. C'est possible, et c'est même très beau. 

Enfin, j'étais heureux d'entendre de la musique classique (bon, en l'occurence baroque) dans un lieu plutôt dédié au théâtre. Ça fait du bien de mêler les genres, les formes, et du même coup, les publics. Et, dans cette salle particulièrement, j'ai trouvé le son très bon et "l'intimité" que demande la rencontre avec cette musique-là est donnée là, dans cette salle dite «cabaret » à Gare au Théâtre. 

Et vous ? Ça vous a plu comme à moi ? Qu'avez-vous pensé du théorbiste, guitariste ? Du pianiste ? Du contrebassiste ?" 

Gabriel de Richaud, auteur, metteur en scène.

 

 

"Conseillé par mes potes, Je suis allé voir un spectacle à Gare au Théâtre lundi dernier. Je ne connaissais pas ce lieu et ça m'a fort étonné de voir une ancienne gare réaménagée en salle de spectacle, avec la déco SNCF bien en évidence et bien mise en valeur.

À l'affiche il n'y avait pas du théâtre mais de la musique... classique ! On me dit à l'accueil que c'est une programmation récente dont les événements se déroulent une fois par mois : "aidez-nous à créer le buzz", ils me disent. Ok, si ça me plait !

Franchement ça a été super et j'envoie avec plaisir mon commentaire. J'ai adoré l'atmosphère du concert et du lieu, très conviviale et informelle (différente par rapport aux concerts classiques... de musique classique) et le spectacle évidemment, plein de morceaux que je ne connaissais pas et de très belles transcriptions de pièces plus connues. Ensemble Double Face : Pianoforte (instrument très sympa), guitares, cornet à bouquin et à pistons, contrebasse/violone & voix, un effectif inédit qui donne une sonorité inégalable. La petite salle a une acoustique magnifique qui permet de savourer la musique dans sa plénitude et beauté.

Enfin, j'ai pu aussi échanger avec les musiciens et le public dans l'espace de convivialité du théâtre après le concert en buvant un coup au calme... très belle découverte, je le conseille à tous !"

Kirillov