Loading...

L’incroyable histoire de M. Buffardin

Distribution:

Jean-Christophe Frisch, flûte et narration
(avec la participation d’autres artistes, selon les possibilités : cordes, clavecin, musiciens orientaux)

Provençal, né à la fin du 17e siècle, Buffardin rejoint Paris, où il apprend la flûte traversière, nouvellement inventée, avant de partir à Constantinople comme musicien de Charles de Ferriol, ambassadeur de Louis XIV. Il y fait la connaissance de Johann Jakob Bach, frère aîné de Johann Sebastian, et lui fait découvrir sa nouvelle flûte.


Au départ de Johann Jakob, il le suit à Dresde, où il rencontre Johann Sebastian, et lie avec lui une amitié qui le conduira à se rendre à Leipzig en 1724, dans la famille Bach. À Dresde il a pour élève Joachim Quantz. C’est sous l’influence de Buffardin que la flûte traversière se développe en Allemagne. Soliste de l’orchestre de Dresde, sans doute le meilleur du monde à l’époque, il y reçoit des appointements mirifiques, qui ne lui interdisent pas de se rendre régulièrement à Paris.


Probablement influencé par son passage à Constantinople, il est l’inventeur de l’utilisation des quarts de ton sur la flûte traversière. Jean-Christophe Frisch raconte entre les morceaux comment le frère de Bach a donc appris la flûte à Constantinople avec un Français !